Lâcher prise

par Hugues COTE  -  17 Avril 2012, 09:26  -  #Poésie

Sentiment en illuviation  Cœur en contraction  Émotion sous pression  Palpable tension    Quand la transe de la passion  Se commue en poison  Se confronte à la raison  Se confond avec l’illusion  Se transmue en désillusion  Quand la frustration prend le dessus sur la passion  La désolation asphyxie lentement cette passion  La mission devient impossible pour la passion  La révélation de la finitude par l’autre de la passion  Peut-on pallier à cette absence en toute sérénité  Basculer dans l’indolence en toute simplicité  Trouver les ressources pour la domestiquer  Ignorer la saveur des sourires échangés  Purger les souvenirs d’un novice passé  Lâcher subitement les liens fabriqués  Cracher sur la pensée des corps entrelacés  Cacher la nécessité maladive de l’être aimé  Sans être désarmé  Ni se déformer  Oui  Parce-que dans la vie  Malgré la force de l’envie  Nul n’étant par nature indispensable  Même si la chose n’est pas agréable  Voici  Venue l’heure du hara-kiri  Il est à peine minuit  Bienvenue dans la solitude de la nuit  Veuillez-escorter à la porte de votre vie  Le sourire aux lèvres  Sans jouer les bièvres  En digne et honnête convoyeur  Cette passion qui rêve d’ailleurs  En masquant les ecchymoses  Souhaitez-lui bien des choses  Ne vivons pas une demi-vie  Ne soyons pas des ides  La passion est une turbulence des fluides  Qui donne goût à la vie  Meurtrir son amour pour l’autre  Est un acte vain  C’est essayer de jeter son humanité dans un ravin  Vaut mieux se préparer pour accueillir d’autres  Aimer sans arrêt telle est la destinée qui est la nôtre

maman-gilles-gerard.jpg

 

Œuvre d'Annette Cancelier-Renaison ép Girard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :